Sciences, lettres, et arts • 1863-1986 Voir dans l'inventaire Ajout à votre panier

Date de l'unité documentaire 1863-1986

Description physique

Nombre d'unités de niveau bas

11

Support

Papier

Dépôt

Archives municipales de Nancy

Biographie ou histoire

Bibliothèques :

Bibliothèque populaire de Nancy, fondée en 1865 par initiative privée, et installée dans le bâtiment de l'ancienne université, mise à disposition par la ville

Musée des Beaux-Arts :

Musée des Beaux-arts (anciennement musée et école de dessin et de peinture)

Jusqu'en 1870 : musée et école de dessin, annexée au musée jusqu'en 1870

Le musée et l'école communale

Sous la Révolution, cette ancienne académie fut, comme d'autres, d'abord fermée et ensuite rouverte sous une forme qui l'annexa au musée de Nancy, et ceci jusqu'en 1870.

Le directoire départemental de la Meurthe nomma le peintre Joseph Laurent pour examiner les œuvres d'art du département et envoyer les pièces retenues à la chapelle de la Visitation transformée en musée. À côté des collections, Laurent, nommé gardien du musée, organisait des cours de dessin et de peinture ; tandis que la sculpture était enseignée par La Broisse. En janvier 1800, le musée fut ouvert au public. Il fut ensuite transféré rue Stanislas, dans les bâtiments de l'ancienne université (actuelle bibliothèque municipale), puis place Napoléon (Stanislas), dans l'hôtel de la Comédie. Le musée passa, en 1828, au premier étage de l'hôtel de ville ; les cours se donnèrent au deuxième étage jusqu'en 1862.

En 1843, Louis Le Borne réorganisa le cours de dessin et obtint la direction du musée qui déménagea encore rue Pierre-Fournier en 1862-1863. En 1865, Charles Sellier (grand prix de Rome 1857), fut nommé à la tête du musée et de l'école.

À la suite de la guerre de 1870, Théodore Devilly, directeur de l'école des beaux-arts de Metz, choisit la France et proposa ses services à l'école de Nancy. L'école fut réorganisée et le programme s'étendit désormais à l'architecture, à l'histoire de l'art, à l'anatomie artistique et à la formation des professeurs de dessin. Des cours du soir étaient organisés pour les artisans et le nombre des élèves augmenta.

Des bourses furent accordées par la ville pour les Beaux-Arts de Paris ; le statuaire Georges Jacquot créa un prix destiné à récompenser un élève de l'école, dessinateur d'ornement appliqué à l'industrie et contribua au départ des élèves les plus doués pour la capitale.

De 1873 à 1881, une école de modelage et de sculpture fut créée concurremment par Charles Pêtre, autre exilé messin, dans les locaux de l'ancien poste de police. Après le départ de Pêtre pour la direction de l'Ecole des beaux-arts de Bourges, en 1881, cet établissement fut rattaché à l'école des beaux-arts de Nancy

Informations à mettre dans l'introduction concernant le musée pendant la Seconde Guerre Mondiale :

Collections évacuées en totalité, reste juste quelques œuvres d'importance secondaire. L'évacuation concerne aussi les archives et la collection de la bibliothèque et des musées de Nancy.

Evacuation le 18 septembre 1939 pour la sélection dite de « première urgence », puis seconde évacuation le 18 mai 1940 pour la sélection de « seconde urgence » en Gironde (notamment 18 caisses entreposées au Monastère de Sion contenant les manuscrits et ouvrages précieux de la Bibliothèque Publique). Evacuation prise à l'initiative de l'Etat, et dirigée par M. Marot et Lemoine, conservateur adjoint.

Œuvres évacués aux Châteaux de Bouilh, de la Brède et dans la salle des gardes du Château de Vayres. Caisses groupées par catégorie (musée des Ba, musée lorrain, bibliothèque, archives etc). Mais par la suite de la continuation de l'occupation allemande à l'embouchure de la Gironde, ces œuvres ont été repliées une seconde fois, en Dordogne, dans les châteaux de la Bourgonnie et de Bourdeilles.

Musée réquisitionné par l'armée américaine en date du 1er février 1945, transformé en Centre d'accueil de la Croix Rouge.

Un certain nombre d'œuvres ont été réquisitionné par les allemands pendant l'occupation, certains détériorés et d'autres disparus.

Le Club des Arts : organisme municipal, crée par l'adjoint des Beaux-Arts en 1950, le docteur Jacson, afin d'aider les artistes dans un période particulièrement difficile et en considération du renom de Nancy ville d'art et ville d'artistes. C'est une galerie d'exposition d'œuvres artistiques ouvertes à toutes les tendances. C'est aussi un lieu de réunion ouvert à toutes sociétés d'artistes. Le Club des Arts tend à unifier et coordonner dans la mesure du possible les activités artistiques locales. C'est un lieu de rencontre à tous les éléments artistiques de la ville et du département. Enfin, c'est un bureau d'information. Le Club des Arts est présidé par l'adjoint aux Beaux Arts en titre, assisté d'un comité de direction, d'un groupe d'action, et d'une personne assurant la permanence et le secrétariat. Le local muncipal, situé 2 rue Stanislas et dont l'entretien est à la charge de la ville, est destiné à revenir et à faire partie intégrante du Musée des Beaux-Arts.

Informations sur le Cabinet/ Musée d'histoire naturelle :

En 1752, Stanislas Leszczynski crée le Collège Royal de Médecine. Les collections de plusieurs cabinets de curiosité constituent les premières collections du cabinet d'histoire naturelle de Nancy. En 1798, le cabinet d'histoire naturelle se trouve à la Bibliothèque municipale, rue Stanislas, au 2e étage jusqu'à la création de la faculté. Les collections du cabinet sont constitués par des collections de géologie, de minéralogie, de zoologie et de botanique. En 1861, date de création du musée, il déménage dans le Palais des facultés (Place Carnot). Le directeur du musée est désormais un professeur de la faculté des sciences. Dans le questionnaire datant de 1893, le conservateur précise que le musée est ouvert le jeudi et le dimanche avec une moyenne de cent visiteurs par jour. Au début du XXe siècle, les collections sont éparpillés. En 1912, les collections minéralogiques et paléontologiques sont transférées dans l'Ancien Séminaire, rue de Strasbourg. Puis, les collections de botanique sont envoyés vers le Jardin Botanique, rue Sainte Catherine. En 1933, l'institut de zoologie déménage dans un bâtiment neuf à côté de l'institut de botanique, rue Sainte Catherine, qui devient par la suite le Musée Aquarium avec l'installation des aquariums au début des années 1970, au rez-de-chaussée.

Informations sur le jardin botanique :

Infos de 1816 : Crée le 19 juin 1758 par Stanislas, pour l'instruction des élèves en médecine et pharmacie. Ils donnent des cours et font chaque semaine des herborisations à la campagne. Le jardin sert aussi de promenades publics.

Avec la création des écoles centrales, il fait partie intégrante de l'instruction publique et devient propriété nationale. Après leur suppression en 1802 il redevient patrimoine de la ville.

En 1976, la Ville de Nancy et l'Université de Nancy I s'associent pour gérer ce jardin historique, ainsi que le jardin d'altitude du Haut Chitelet, créé dans les Vosges en 1966, et le nouveau site du Montet, situé à Villers-lès-Nancy.

Informations sur les modalités d'entrée

Versement

Informations sur l'évaluation

Conservation définitive (… articles,… ml) ; (… articles,… ml) ; éliminations (… articles,… ml).

Statut juridique

Archives publiques

Communicabilité

Librement communicable

Rédacteur de la description

agent ayant fait la saisie informatique de cette fiche

Cotes extrêmes

2 R 1-11